Menu Fermer
Metallica  2000:  tour pour le thrash?

On nous en avait tellement parlé de l’an 2000. Pour sûr, tout allait être mieux ! A l’arrivée, on a eu droit au faux bug du siècle et à une vraie gueule de bois. Pour Metallica, le nouveau millénaire démarrait sur une grosse galère. Raison de plus pour organiser une tournée commune à travers les USA, commémorée par un remarquable t-shirt.

Sad but true

Examinons la situation. En 1984, vous êtes un jeune groupe américain qui a publié un album marquant, Kill ‘Em All, et posé les jalons d’une musique sauvage, le thrash. Vous êtes offensif, offensant, toute la scène et les vrais vous adorent, et une de vos premières tournées se fait en ouverture des papes du black metal, Venom. Et puis, le temps fait son effet. Vous enregistrez d’autres disques, vous obtenez un succès colossal, vous devenez mainstream, vous fourguez des t-shirts par cargos entiers. Mais quand arrive l’an 2000, plus une goutte de carburant dans le réservoir musical. Vous chantez Fuel, mais vous touchez vraiment le fond de la réserve.

Peur-2-peer ?

Non content d’être rincés, vous êtes pillés. Fini les 80s et 90s où le public achetait vinyls et CDs par kilos. Maintenant, via la révolution internet, il télécharge plus de morceaux, disques et discographies complètes qu’il ne pourra jamais en écouter au cours de sa vie. Pour pas un rond. Débute alors l’affaire Napster, conduite par le groupe, et plus spécialement son batteur, Lars Ulrich. La plupart s’étonne de voir l’ancien combo rebelle réclamer publiquement et juridiquement la fermeture de la plateforme et son système illégal de peer-2-peer (vous vous rappelez de tout ce que vous avez piraté ici ou ailleurs, pas vrai ?). Logique, mais mal vu. Comme créativement vous êtes à mi-cave, autant prendre la route avec une escouade de collègues et visiter le beau pays au fil de concerts itinérants.

Ecstacy of Gold

Bing, ni une ni deux, vous embarquez pour une série de 20 prestations à travers les USA en compagnie de Korn, Kid Rock, Powerman 5000 et System of a Down. En soit, un tel assemblage avec le renouveau du metal 00s (on disait Nu Metal à l’époque) prouve que vous n’avez peur de personne et que vous vous sentez à la hauteur de la situation. Précaire votre situation, tout de même. Entre votre dernier enregistrement avec l’orchestre de San Francisco Symphony (oui oui) et le départ de votre bassiste que personne n’a jamais trop aimé, coincé qu’il est entre deux légendes, cette tournée vous distrait de la perte de sens qui vous guette et de Napster. Enfin, situation précaire, faut le dire vite… Le bidule enregistré avec l’orchestre arrive à la seconde place du Billboard 200, et à la première place des ARIA Charts et des Top Internet Albums (merci Wikipedia), et votre Summer Sanitarium Tour rapporte quelques 42 millions d’euros. Vous reprendrez d’ailleurs la route en 2003, avec les nouveaux talents Limp Bizkit, Linkin Park, Deftones et Mudvayne, pour plus de bénéfices encore. Et vous êtes toujours là en 2020 avec une planète couverte de t-shirts à votre nom ! Gabba Vintage en a à vendre! Elle est pas thrash la vie ?

D’autres t-shirts musicaux ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *