Menu Fermer
Maillot du jour : Boca Juniors 2001

Vous pouvez être certain de vous casser les dents contre des Juniors qui jouent dans un stade nommé la Bonbonnière. Boca Juniors, un des cinq clubs ayant emporté le plus de trophées au monde, domine depuis longtemps la scène footballistique sud-américaine et fait rêver par delà son Argentine natale. Retour en 2001, une année à succès, comme bien souvent.

Copa Libertadores

En 2001, le Club Atlético Boca Juniors ne réalise pas la plus belle de ses saisons, soyons clair. Néanmoins, le club emporte la très convoitée Copa Libertadores, qui récompense le meilleur club de toute l’Amérique du Sud de l’année, face aux mexicains de Cruz Azul. Un titre prestigieux, ô combien prisé, mais qui demeure l’unique coupe à honorer la vitrine des trophées 2000-2001. D’autant que l’année précédente, le CABJ avait emporté le championnat argentin, le tournoi d’ouverture et la coupe intercontinentale (rien que ça) et que 2003 sera une édition presque aussi riche. 2001 sera toutefois mieux que 2002, vierge de toute récompense.

De la bière

Pour revenir à la liquette portée cette année-là, si recherchée assurément, elle se cale dans un certain conformisme. Précieux conformisme ! A l’image de l’équipe nationale argentine, qui au cours de son histoire a peu dérogé à ses bandes bleu ciel et blanches, Boca Juniors fait évoluer son traditionnel jersey aux marges. Bleu et jaune, le maillot, ici en version Home, présente néanmoins la particularité d’être le dernier portant le sponsor Quilmes. De 1995 à 2001, cette marque de bière a apposé son si reconnaissable logo sur les tenues du club de Buenos Aires, entre Parmalat et Pepsi, deux firmes n’ayant financé Boca que de brève manière. Fourni par Nike, équipementier de 1996 à 2019, le maillot est assez large pour servir de voile de secours à un canoë. Au tournant du siècle, les coupes étaient naturellement amples, ce qui surprend aujourd’hui tant par l’aspect étrange que cela procure aux joueurs, qui semblent enrobés, que le poids supplémentaire de tissus que cela leur inflige en sus. Cela ne gênait cependant guère Riquelme, légende du club, icône du pays au même titre que Messi ou Maradona, qui lui-même a laissé un puissant souvenir à CABJ.

Le maillot est en vente ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *