HellFest 2022: Dog Eat Dog, Steel Panther, Cro Mags, Michael Schenker, Down, Pertubator : chroniques de live

Le Hellfest, c’est l’occasion de voir des groupes attendus, de découvrir d’autres inconnus, mais aussi de confirmer que, rien à faire, certains ne nous plaisent pas.


Dog Eat Dog fait partie de cette troupe. Le musique festive est la signature d’une époque, ils ont vendu des cargos entiers de leur disque à succès dans les 90s, mais voilà, n’est pas Limp Biskit, signataire d’une magnifique prestation au Hellfest voilà quelques années, qui veut. Il y a sans doute des amateurs, laissons leur ce set…

ded shooting1 - HellFest 2022: Dog Eat Dog, Steel Panther, Cro Mags, Michael Schenker, Down, Pertubator : chroniques de live
DED, tout une époque…

Dans le genre gonflant, les groupes parodiques se posent là. La plupart du temps, ils s’expriment magnifiquement via les clips. Il y a là un décorum, une ambiance, du travail de post production. Ecouter ça sans fards s’avère moins cocasse. Iron Reagan peut virer parodique, mais c’est avant tout un sacré groupe de thrasheurs. Quant à Steel Panther… A l’arrivée, il ne reste que du hair metal. Drôle à détailler l’espace d’un instant, OK, mais se taper leur prestation, c’est au-delà des limites de l’acceptable.


Cro Mags est une légende du hardcore. Visuellement, le chanteur bassiste, qui a l’air d’être le grand oncle de tout le reste de la troupe, en impose : rasé, surmusclé, bronzé, grosse basse. Ensuite, même si c’est techniquement au top, il faut aimer cette fusion metal – hardcore très mélodique. Ceremony, le groupe, a beau clamer son amour pour Cro Mags, ici on préfère Ceremony.

Cro mags 768x449 1 - HellFest 2022: Dog Eat Dog, Steel Panther, Cro Mags, Michael Schenker, Down, Pertubator : chroniques de live
OK, même la basse parait petite

Michael Schenker arrive avec une chapka sur la tête et une sorte de col roulé alors qu’on redoute la canicule. Il a un grand sourire, à l’image des membres de son groupe, et une allure de gamin heureux. Michael Schenker a toujours été loué pour son jeu de guitare et le bougre ne l’épargne pas, multipliant les soli en chapka, toujours en souriant. Alors OK, là encore, il y a des amateurs pour ce heavy rock mélodique et musical. Nous, déjà à l’époque, on préférait Hellhammer.


Down se pointe, et c’est la collection de clichés qu’on feuillette. Des types blancs, aux cheveux de la même couleur, tous habillés en noir, tatoués, en surpoids manifeste. La musique de Down est lente et lourde et agressive, tout ce qu’on aime, en somme. Sauf que le chanteur, si célèbre, a une voix atroce et que la prestation ressemble plus à une répétition qu’à la fête du metal. A un moment, la vidéo a buggé et s’est figée. On ne l’a certes pas relancée.


Pertubator impose une autre donne : le retour à la dark wave teintée de dance. Oui, le Hellfest ouvre large son champs. C’est très minutieux, dansant, cinématographique, très sombre à l’instar de la mise en scène, mais on pense volontiers qu’on devrait réécouter plus souvent Sister Of Mercy, Volt, Front 242 ou Cabaret Voltaire pendant que ça joue (en duo) et globalement l’esprit vagabonde au fil des pentagrammes et autres effets visuels appelés à la rescousse. C’est peut-être l’effet recherché…

bref, c’est toujours en ligne ici:https://www.arte.tv/fr/videos/RC-014483/hellfest/


Contactez-nous / Facebook – Instagram / Newsletter

Eclair GV

Abonnez-vous à notre newsletter et obtenez 10% de remise sur votre premier achat

Vérifié indépendamment
32 avis