Menu Fermer
BETA Maillot World Champion 1987: L’histoire

Le trial, c’est cette discipline un peu dingue où des individus, chevauchant des motos particulièrement épurées, grimpent des rochers, roulent sur des troncs d’arbres et sautent des obstacles comme qui rigolent. C’est barré, mais ça fait toujours son effet.

Pas le pied

Une moto, un obstacle, un chemin de contournement. Ce qui représente pour le motard lambda une déviation obligée est chez le trialiste un terrain de jeu rêvé. Ces personnes un rien têtues prisent la ligne droite, le plus court chemin, et tant mieux s’il y a beaucoup de monticules à franchir en un temps imparti. Défier les lois de la gravité, prolonger l’équilibre au-delà des réalités, adopter les positions les plus incroyablement risquées, tel est le quotidien de ces curieux conducteurs de curieux deux-roues. Une loi : ne jamais poser le pied à terre !

Petit plateau, grosses victoires

Jordi Tarres  a débuté comme la plupart des trialistes : sur un vélo. A l’image de tous les sports de précision, le trial est une pratique qui exige beaucoup de concentration, d’abnégation et de répétitions. Il y a peu, j’observais un trialiste en herbe sur son vélo rase-motte. Placé à l’aplomb d’un muret, activant son plateau de transmission aussi petit qu’un pignon de cassette arrière, il sautait sur l’obstacle, s’immobilisait, gardait l’équilibre, le perdait au bout d’un temps… et répétait la figure. Jordi Tarres a dû faire cela des millions de fois. Sauf que lui, en plus d’être patient, minutieux et entêté, était formidablement doué. Résultat : 7 titres mondiaux emportés entre 1987 et 1995, dont le premier à 21 ans. Une légende qui a rénové l’image de ce sport et l’a techniquement repensé. Pas moins.

Beta m’a motorisé

Le maillot que vous avez sous les yeux est le premier commémorant cette victoire inaugurale. Il est fourni par l’équipementier Answer, qui s’est forgé une réputation dans le motocross. Made in Italy, il est moins outrancièrement coloré et bigarré que ses homologues de l’époque, s’avérant pour le coup en avance sur la tendance design à venir. Taché, décousu, cette pièce collector griffée au nom de Beta, motoriste chanceux de Tarres, est fatalement rare. Elle nous ramène en 1987, époque bénie du trial émergeant et du thrash old school.

Chance : elle est à vendre ICI !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *