Hellfest 2022: chroniques de concerts: Exciter, Suicidal Tendencies, Terror, Frustration

Le Hellfest, après avoir été vu d’un sale œil les premières éditions, est devenu une institution. Arte a depuis quelques temps entrepris de rediffuser des concerts. Cette année, on a droit à quelques live (que tu peux mater ensuite). Gabba Vintage a jeté un œil.


exciter ecuador 2022 - Hellfest 2022: chroniques de concerts: Exciter, Suicidal Tendencies, Terror, Frustration

EXCITER

Live, on est tombé sur Exciter. Exciter n’est pas un nouveau venu sur le scène heavy, ils ont même contribué à façonner le genre, mais ce combo canadien est toujours resté second couteau, une sorte d’Anvil n’ayant pu signer un tube, même underground. Ce trio est doté d’un batteur – chanteur (toujours impressionnant, ça) qui a clairement le double d’âge des deux autres. Constat : le heavy originel est une barrière. Soit tu la passes, soit tu refuses l’obstacle. Et entre ces chansons si ressemblantes les unes aux autres et surtout la voix assez éraillée du moustachu, elle s’avère difficile à franchir, cette barrière. Moment mémorable : la reprise de Motorhead (non, pas cette rape trop trop entendue de Ace of…), où, miracle, la voix change et tout s’emboîte à merveille !


Suicidal Tendencies

Place à Suicidal Tendencies. Une légende que ce groupe. D’origine, ne reste que le chanteur, le reste du ST 2022 étant composé d’un guitariste ancien et de gamins (à ce stade, y a pas d’autres mots). Le set est béton et ça joue grave, mais tout cela n’est pas plus inspiré ou excitant que cela. Vu que ça se traînait, on est allé sur la page Wikipedia du groupe afin de contempler la trèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèès longue liste de membres ayant joué au sein de ST depuis le début. C’est dingue, ce combo semble avoir été formé en 1788. Leur longévité par les actes ? Le premier morceau joué dure plus de… 14mn.

terror hellfest - Hellfest 2022: chroniques de concerts: Exciter, Suicidal Tendencies, Terror, Frustration

Terror

Arte est malin: ils avaient gardé en lien des lives de vieilles éditions. C’est ainsi qu’on pouvait revoir le live de Terror gravé en 2019. Verdict: brutal, violent, écrasant, laminant. Somme toute, c’est toujours le même morceau que le chanteur veut faire danser (!) dans en circle pit (celui qui a déposé le brevet du nom doit être milliardaire en bières). Terror, c’est plaisant pour bosser. Mais depuis, le lien a disparu. Adieu, Terror !


Frustration

En 2021, visiblement y a eu Hellfest mais sans public. En tout cas, c’est ce qu’on comprend à l’étude du concert de Frustration, qui jouait devant degun. Frustration, c’est bien, c’est ancienne école froide, ça rappelle plein de choses entendues de ci, de là, mais surtout à la fin des années 70, mais avec un élément de plus qui évite partiellement la redite tout en générant quelque chose d’excitant (le verbe exciter est à l’honneur dans cette chronique). Lors de la captation, devait pas faire bien chaud, confère leur look. En même temps, ils auraient eu l’air malins avec le bandana de Muir ou le combo moustache / mulet du batteur d’Exciter.


Bref, c’est ici :

https://www.arte.tv/fr/videos/RC-014483/hellfest/

Abonnez-vous à notre newsletter et obtenez 10% de remise sur votre premier achat

Vérifié indépendamment
32 avis